Le CHRD est un lieu incontournable de mémoire, chargé d'émotion, met en valeur l'histoire de Lyon, qui est centrale dans celle de la Résistance.

Très pédagogique, l'organisation de l'exposition permanente vous plonge au cœur de cette période trouble. Les objets de collection sont nombreux, et vont des lettres de dénonciation et journaux résistants au parachute de Jean Moulin.

Des espaces y sont reconstitués : un appartement témoin des années 40 ou un atelier d'imprimerie par exemple y révèlent la vie cachée de Lyon pendant la guerre.

Idéesculture y intervient pour y déployer CollectiveAccess.

A titre très personnel, la charge émotionnelle m'a bloqué sur place pendant près de 10 minutes, d'une visite que je marquais plutôt d'un pas assez pressé ; ce moment faisait rejaillir l'histoire personnelle de ma famille, actrice très secondaire de l'histoire au sein d'un petit village jurassien, décoré de la Croix de la Guerre. Pourquoi ce mot très personnel ? Idéesculture est avant tout une aventure humaine. Le rapport aux lieux de mémoire n'est pas le même qu'avec les objets historiques, artistiques ou patrimoniaux. Interpréter pour Freeman Tilden c'est participer à faire ressentir des émotions au visiteur. Je pense m'être fait rattraper à un moment de la visite par celles-ci. Je ne saurai que vous engager à visiter les lieux de mémoire, le mémorial du Vel d'Hiv à Orléans, la maison d'Izieu dans l'ain ou encore le CHRD avec qui nous avons travaillé ; et plus largement tous les lieux de mémoire liés aux grands guerres européennes. Au delà de l'histoire, je vous engage à y rencontrer vos propres émotions.